Notre adresse

18 rue Vanderhaghen
Haubourdin

Nous contacter

Tel: 03 20 07 86 66
Envoyer un mail

Nos horaires

Lun - Ven 8:00 - 20:00
Sam 8:00 - 17:00

Salle de chirurgie

Les chirurgies sont effectuées à la clinique vétérinaire. La clinique de la porte des Weppes dispose d’un poste de chirurgie comprenant chacun une table de chirurgie, un appareil d’anesthésie gazeuse, un coagulateur électrique, un appareil de monitoring. Nous effectuons les chirurgies des tissus mous (peau, intestins, vessie, stérilisations…) et orthopédiques (articulaires, osseuses).

La décision chirurgicale est prise en  accord avec le propriétaire et bien sûr, l’état de santé de l’animal est pris en compte pour évaluer le risque chirurgical. Pour la plupart des chirurgies, nous utilisons l’anesthésie gazeuse qui est l’anesthésie la plus sûre car inhalée et  éliminée rapidement. Lors de l’anesthésie, votre animal est surveillé. Un détecteur d’apnée contrôle la respiration. Un oxymètre de pouls nous renseigne sur la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène du sang. Lors de son réveil, nous nous assurons de son confort. Un traitement anti-douleur est instauré dès que cela le nécessite.

Interventions les plus fréquentes :

Chirurgie cutanée et sous-cutanée :
– exérèse de kystes, verrues, tumeurs cutanées
– sutures cutanées  et musculaires sur diverses plaies

Chirurgie de l’appareil génital :
– l’ovariectomie  qui consiste à enlever les ovaires pour stériliser les chiennes et les chattes.
– les mastectomies qui sont une ablation des mamelles chez les chiennes ou chattes souffrant de tumeurs mammaires.

Chirurgie de l’appareil urinaire :
– la cystotomie qui consiste en une ouverture de la vessie en général pour retirer des calculs et les urétrostomies qui consistent en une ouverture des voies urinaires basses pour dégager des calculs (fréquentes chez le chat).

Chirurgie de l’appareil digestif :
– l’entérotomie pour retirer un corps étranger faisant occlusion dans l’intestin
– l’entérectomie qui consiste à enlever un morceau d’intestin généralement à cause d’un phénomène de nécrose ou lors de présence de tumeur